Que dit mon prénom ?

Le travail sur les prénoms est très intéressant parce que son choix au sein d'une famille n'est pas anodin. A partir du prénom on décode une grande partie de l'histoire familiale. Comme les noms de famille, les prénoms expriment la RESONNANCE d'un conflit, d'un ÉVÉNEMENT marquant l'histoire du clan. A l'écoute des différents prénoms d'une lignée, nous avons déjà une première lecture. Si je trouve dans une même lignée des :
 
MARINE. FLORENT.DELPHINE. LOLA. Je sais qu'il est question d'eau, d'océan, de noyade .
 
DOMINIQUE. XAVIER. PIERRE. BERNARD. C'est une histoire de maison, de territoire. D’ absence de père pour PIERRE, de spoliation, de perte de place, pour les autres.
 
MARC.BARBARA. AGATHE. SANDRA. GASPARD. C'est une histoire de feu, d'explosion.
 
Ces explications sont résumées , la recherche va plus loin et l'ensemble de tous les prénoms va définir une histoire et révéler la trame des transmissions. Un prénom ne programme rien en soi, il restitue un sens , il est un résultat. Porteur de toute une histoire généalogique , nous en sommes l'aboutissement, la résultante. Toute généalogie est " INCESTUELLE" puisque par survie, nous refaisons ce que nos aïeux ont fait! En matière de conflits tout ce qui ne s'exprime pas , s'imprime et se transmet de génération en génération.
 
CONFLITS AU FÉMININ: Ce sont des mémoires de problèmes au niveau de la féminité, qui a troublé l'histoire? Qui a subi ? Qui n'a pas pu vivre son énergie féminine? Qui a dû se sacrifier?
EVELYNE: ÈVE ne se lie pas! difficulté de communication, de contact. Problématique avec sa féminité. ADÈLE: " sans elle" sans féminin elle a du mal à se reconnaître. GENEVIÈVE: " je ne vis ÈVE" le féminin est interdit. GISÈLE: " elle gît" le féminin est tué.
 
MANQUE D'AMOUR. SOLITUDE.
NICOLE. COLETTE.NICOLAS. " se colle au nid" , enfant non désiré ou arrivé tardivement . JACQUES. " la cage" mémoire d'enfermement réellement vécu par un ancêtre et qui peut devenir un enfermement de la personnalité pour les descendants, de solitude. YVELYNE: " vit à l'envers" qui ne se lie pas à la vie.
 
PROBLÉMATIQUE DE COUPLE :
JULIE: " j'eus (le) lit" il y a un amant qui traîne. ALICE: " qui est salie" ou " privée de lit" . MARIE-CLAUDE: il y a quelque chose de " boiteux" dans le couple ou , avec le mari. CATHERINE: sainte ou catin. On cherche une histoire de prostitution, de femmes aux mœurs légères. Souvent un problème d’identité.
 
LES AMOURS IMPOSSIBLES:
BRIGITTE: “ brise le gîte” histoire de couple “cassé” celui qui choisit le prénom, n’a pas pu vivre avec la personne aimée, le message passé est “ je n’ai pas le droit, MOI, de vivre l’amour que mon parent a perdu”. ROMEO: dette généalogique entre deux familles. Le couple a l’interdiction de vivre ensemble, par injonction des parents. LEA: mémoire d’une personne qui n’a pas pu épouser l’être aimé. Deux sœurs peuvent aimer le même homme.
 
SACRIFICE DE VIE:
CHRISTIAN. CHRISTINE. CHRISTELLE: parle de sacrifice de vie pour les autres. Soit par peur du positionnement, soit par handicap physique ou psychologique. Soit une mission que le porteur se donne, rester avec ses parents pour les aider, au sacrifice de sa propre vie par exemple.
 
NAISSANCE ET FILIATION:
NATHALIE: on parle de naissance qui vient lier le couple. Quel était le but de ma naissance ? Comment s'est passé ma naissance? EUGÉNIE: " le gène est nié" le secret de filiation est là, seule la mère le connait.
 
DÉPRESSION. FOLIE. MALADIE MENTALE:
GUY: “ le bois” chercher une histoire de folie cachée. L’arbre cache la forêt. Secret de maladie dite “ honteuse pour la famille.
SYLVIE: “ la forêt” associée à GUY. Avec en plus une mémoire de défunt par mort violente dont le deuil n’a jamais été fait. Le porteur a un double programme de vie.
JEAN-BAPTISTE: qui a “ perdu la tête” dans la généalogie?
 
STÉRILITÉ OU DIFFICULTÉ A AVOIR DES ENFANTS:
ELISABETH. ANNE. DIANE. DAMIEN. ISABELLE. ANNICK. Nous disent qu’il y a un problème à créer une descendance, soit médicale, soit par choix. Une problématique avec l’image de la mère , la femme est en cause. Pourquoi veut -on “ couper “ une branche?
 
LES ENFANTS DE L’ANGÉLUS.
C'est transmettre le prénom d'un enfant disparu à un enfant vivant. Conséquences difficiles à vivre pour le porteur, cela va accentuer les difficultés existentielles. MICHELE ou MICHELLE fait vivre un MICHEL. PAULETTE fait vivre un PAUL. GÉRALDINE fait vivre un GÉRALD. A travers cette transmission on appelle toujours le défunt et pas le vivant.
 
PLUTÔT QUE DE DONNER UN SENS A SA VIE LAISSONS LA VIE PRENDRE SON SENS EN NOUS.
 
Monique Damel . La Voie de l’Etoile.